LE MEILLEUR CONSEIL QUE M'A DONNE MON PROFESSEUR

Traduit de l'Anglais d'après l'article: 

100 habits of highly effective lute players
paru dans Lute News, magazine trimestriel de la Lute Society:  http://www.lutesoc.co.uk/
et grâce à la courtoisie de Gordon Gregory.

 
Voici toutes les contributions à une récente tombola de Lute Society, collectant  "les choses les plus utiles que mon enseignant m'a jamais dit "  parmi une multitude de joueurs. Cela représente donc la fine fleur de douzaines, voire de centaines de vies entières de joueurs de luth, dans la quintessence même de la sagesse luthistique.  Lisez et  soyez-en amélioré !

la leçon de luth

-Essayez de vous mettre plutôt au  piano. 

-J'espère que vous ne vous attendez pas à gagner votre vie comme cela,  jeune homme.

-Etre un joueur amateur ne devrait pas signifier que vous jouez tout mal; vous devriez aspirer à jouer des pièces plus faciles aussi joliment qu'un professionnel les jouerait.

-Les doigts sont stupides et exigent qu'on leur fasse  tout  répéter très lentement à maintes reprises pour qu'ils apprennent les choses correctement. 

-Cherchez  la  perfection en travaillant: jouez des passages difficiles très lentement, en vous  concentrant pour obtenir que  tout soit exactement en place,  et ensuite accélérez  progressivement . Si vous faites quelque chose mal 99 fois et correctement seulement à la 100ème fois, de laquelle vos doigts vont ils le plus probablement se rappeler la prochaine fois que vous jouerez ?

-Bien jouer  un morceau c'est  vraiment  arriver à se souvenir très précisément de tout ce qu'on  doit  ressentir  pour le jouer juste comme il faut.

-Dans la technique  "pouce-dedans", si le ton du premier accord sonne dépareillé comparé à celui du pouce,  essayez de tirer en arrière le premier doigt le long de la corde  quand  vous la pincez,  pour étouffer  certaines des harmoniques  indésirables les plus hautes.

-Le chevalet  peut seulement vibrer verticalement, donc c'est la composante verticale du mouvement de la corde  qui est responsable de la plupart du son - apprenez à aimer la sensation de  " fouiller" dans la corde. 

-Réservez au luth la meilleure heure de votre journée; vous pouvez  faire des progrès bien plus rapides si vous pouvez vous y exercer avant que vous n'alliez travailler  le matin, plutôt qu'en dernier le soir quand vous êtes très fatigué. 

-C'était autrefois en 1975 et je venais de commencer le luth  deux ans plus tôt. J'avais un instructeur de luth  pour m'apprendre une fois par semaine dans un petit lycée où j'étais élève et je voulais  désespérément  jouer les fantaisies de Francesco da Milano  après avoir entendu le disque "Woods so Wild" de Bream. J'avais acheté l'édition des Oeuvres Complètes nouvellement publiée par Arthur Ness. Cependant, mon professeur de luth était convaincu que je n'arriverais jamais ni  à beaucoup approfondir  ni très loin avec  juste la lecture des tablatures, aussi il avait  recouvert  les tablatures et m'avait forcé à tout  lire à partir des transcriptions pour clavier sur deux portées!!  Depuis, j'ai toujours lu à parts égales les deux notations chez moi

-Ralentissez et détendre-vous.

-Vous ne pouvez pas jouer à partir de la tablature allemande ?!

-Cela vous ennuierait-il de supprimer cette note ?

-Quoi qu'il arrive, n'arrêtez pas de jouer. 

-Ayez toujours pour but de faire durer les phrases.

-Sortez et écoutez Vince Jones, allez ensuite à la maison et essayez de jouer comme ça. (Visite : www.vincejones.com.au)

-Si c'est dur c'est que vous le faites mal.

-Les épaules en arrière, gardez votre dos droit,  et vous jouerez pendant des heures. 

-Ne faites jamais aucune signe quand vous faites une erreur. Ne sursautez pas  ou ne faites pas des grimaces et ne vous arrêtez surtout pas, ne dites pas "désolé", ni  "m...."!  Cela  distrait  vos auditeurs qui  peuvent ne pas avoir remarqué l'erreur, et c'est grossier, et présuppose qu'ils n'ont pas un sens musical suffisant pour l'avoir remarquée. S'ils ne l'ont pas remarquée, - tant mieux ! - et s'ils l'ont fait, soyez-en  reconnaissant envers eux.
Cela demande effectivement un peu de courage moral pour continuer à jouer sans commentaire quand vous avez fait une erreur, mais c'est une bonne discipline et
avec bon espoir que au cours du  temps vous en ferez de moins en moins. Essayez d'incorporer l'erreur dans votre exécution; transformez-la en ornement ou en une diminution. Si le passage se répète, essayez de jouer de nouveau quelque chose de proche de l'erreur  et cette fois avec une résolution satisfaisante, les gens penseront que vous l'avez fait exprès. Si vous jouez avec d'autres et qu'une erreur vous fait perdre votre place, travaillez pour revenir en place pour qu'ils n'aient pas à s'arrêter et à recommencer  - cela leur fait perdre leur temps. Après une erreur, on est souvent en avance sur les autres; parfois vous pouvez sauter au début de la mesure suivante et  "faire un boeuf" jusqu'à ce que votre partie se réajuste. Si quelqu'un avec qui vous jouez fait une erreur, ne vous arrêtez pas ou ne signalez pas l'erreur pour que les autres aient une bonne chance de revenir  bien en place. C'est un bon entraînement pour eux. Indiquez leur seulement s'ils font la même erreur à
plusieurs reprises. 

-N"accordez Jamais  votre luth aussitôt que vous arrivez sur place ; vous devriez alors le faire deux fois. Ouvrez l'étui, laissez d'abord l'instrument s'habituer à la nouvelle ambiance et ensuite accordez le. 

-En 1979, quand j'étais un adolescent, une belle fille est entrée dans la classe pendant que je m'exerçais. Bien sûr, étant un jeune garçon, je ne pouvais pas m'empêcher de la regarder fixement et je commençais à perdre ma concentration. Aussi mon professeur  commença à se mettre en colère contre moi, et cria:  "Restez concentré quand vous travaillez; jamais, jamais, au grand jamais, ne regardez  fixement autre chose quand on vous êtes supposé vous exercer! ".  Il a quitté la salle de classe dans une rage folle, faisant claquer la porte derrière lui. Bien sûr j'étais très heureux d'être laissé seul dans la pièce avec une belle fille. Depuis ce jour je n'ai jamais manqué la classe.

-Si quelqu'un vous complimente après une performance, dites  "Merci beaucoup, je suis heureux que vous ayez aimé".  Autrement dit, n'insultez pas son jugement en n'étant pas d'accord, peu importe ce que vous avez pensé  vous-même de votre performance. Si c'est nécessaire, vous ne devriez pas hésiter à aborder la question plus en détail et plus brutalement,  plus tard, et plutôt le jour suivant . 

-Jouez à votre niveau technique, parce que, rappelez vous que la musique est ce qui est entre les notes.

-Ne respirez pas bruyamment pendant que vous jouez!  Des quantités de joueurs se mettent à respirer  lourdement  quand cela devient intense. 

-De même, cela peut distraire  l'auditoire si vous faites des grimaces, ou si vous oscillez d'arrière en avant tout en jouant  . Vous êtes supposé être un joueur de luth, pas un charmeur de serpents hindou. 

-"Au début, je trouvais cela difficile! "  Quand on est  un relatif nouveau venu au luth il  semble parfois que  certaines difficultés techniques sont impossibles à surmonter ainsi il est très rassurant de constater qu'un joueur très respecté a une fois dû surmonter les mêmes obstacles. 

-La meilleure chose que m'a dit mon professeur, c'était : "où avez-vous obtenu mon numéro de téléphone ? Oui, je vous donnerais des cours ".

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site